Hôpital de District de Dang L’exiguïté de l’infrastructure limite ses capacités Malgré les dons des élites en équipements médicaux, l’étroitesse des lieux reste un handicap majeur pour son déploiement optimal.

0
8

Première formation sanitaire de 4ème catégorie en provenance de Garoua après la falaise de Mbé, l’Hôpital de District de Dang, du fait de sa proximité à la route nationale numéro 1 Ngaoundéré-Garoua, reste l’une des premières destinations des accidentés de la voie publique. Cette formation sanitaire reste mal lotie. Elle n’a que 3 bâtiments installés sur une superficie de 2000m2 selon l’annuaire des formations sanitaires publiques du Cameroun, publié en 2023 par le ministère de la santé publique. Depuis la transformation de l’ex Centre Médical d’Arrondissement de Dang en Hôpital de district de Dang, les infrastructures n’ont pas suivi la montée en niveau de cette formation sanitaire.

 

L’étroitesse des lieux limite ses interventions, le confinant à certains services comme la maternité, la pédiatrie, l’accueil et les urgences, l’imagerie médicale, la médecine générale, le laboratoire, la pharmacie et le service dentaire ouvert récemment. Les activités réalisées par cette formation sanitaire au cours des dernières années sont entre autres,  la consultation prénatale (Cpn), le Planning familial, les unités de prise en charge des personnes vivant avec le ViH, de la tuberculose, la vaccination, nutrition, distribution des moustiquaires etc. En 2022, les élites du coin, ont mis à sa disposition des lits d’hospitalisation et d’autres matériels médicaux importants. Ces derniers restent très peu utilisés du fait des espaces pour leur installation.

Des sources internes au district de santé auquel appartient l’hôpital font état de ce que des démarches seraient en cours pour la construction d’une nouvelle bâtisse pour la formation. Des bâtiments qui correspondront au niveau de cet hôpital. «  Il est probable que d’ici quelques années, l’hôpital de district ait un espace plus grand que celui-ci. Nous ne sommes pas dans les secrets des dieux, mais un dossier serait introduit en hauts lieux pour un espace plus grand que ça. Cette configuration ne répond pas à la configuration d’un hôpital de district mais plutôt pour un centre de santé », dit sous anonymat notre source.

A la commune d’arrondissement de Ngaoundéré 3ème où dit-on se trouve le dossier, nous n’avons pas pu mettre main sur le maire. Dans les couloirs de cette collectivité territoriale décentralisée, il se raconte que les dossiers de la délocalisation de l’hôpital de son site actuel seraient en cours. Ici, selon des sources non officielles, le dossier de la délocalisation de l’hôpital pour un nouveau site fait face au manque de terrain. La plupart des terrains disponibles appartiennent à des particuliers résidents dans la commune ou à d’autres qui sont en service dans la capitale politique du Cameroun ou ailleurs.

En attendant de voir l’aboutissement du dossier de la délocalisation de l’Hôpital de district de Dang qui manque cruellement d’espace, le docteur Bilong, directeur de l’hôpital et son équipe, se battent tant bien que mal à administrer les soins dont les populations sont en droit d’attendre d’eux. Les cas les plus complexes sont référés vers l’Hôpital régional de Ngaoundéré.

Par Jean Besane Mangam

Leave a reply