Hôpital Régional de Ngaoundéré Feu vert pour le recrutement de nouveaux personnels

0
5

Lors de sa deuxième réunion tenue le 4 juillet 2024, le comité de gestion de l’Hôpital Régional de Ngaoundéré a donné son accord pour le recrutement de nouveaux personnels. Cette réunion avait pour objectif principal d’évaluer les recommandations formulées lors de la réunion de janvier dernier.

« Je suis très soulagé parce que toutes les recommandations qui ont été faites au dernier comité de gestion ont été presque respectées. Nous renouvelons les félicitations à M. le Directeur de l’hôpital qui est en train de faire son travail au quotidien au bénéfice de la population et de tous les patients de notre hôpital ».Dixit le Dr Mohamadou Dewa, Président du comité de gestion de l’Hôpital Régional de Ngaoundéré, par ailleurs Président du Conseil régional de l’Adamaoua. Principal hôpital de 3ème catégorie  de la région de l’Adamaoua, l’Hôpital régional de Ngaoundéré,en attendant l’ouverture du Centre Hospitalier Régional, accueille aujourd’hui des patients qui viennent d’autres régions du pays et même des pays voisins. Les services qui attirent de plus en plus les patients sont l’imagerie médicale et l’hémodialyse.

 

Selon le Président du comité de gestion, la direction de l’hôpital se modernise de jour en jour afin d’offrir les meilleures conditions de prise en charge aux patients. «   On doit retenir d’abord que l’hôpital est bien géré, parce que les patients sont satisfaits, les prises en charge sont là et la production est positive », se réjouit le Président du comité de gestion avant de poursuivre : « C’est très important pour les structures administratives, ça fait que la plupart des établissements vivent des subventions et quand on ne paie pas les salaires, il y a des grèves. L’administration n’a pas besoin de ça. Quand l’Etat met de l’argent quelque part, on affecte les ressources humaines et qu’il y a un résultat comme ici chez nous à l’hôpital, on ne  peut qu’être satisfait ».

 

Pour faire face à l’épineuse problématique de la ressource humaine, le directeur reçoit comme recommandation de procéder au recrutement des médecins et de souscrire à une police d’assurance pour le personnel ou de mettre sur pied une mutuelle. «  Les recommandations sur les ressources humaines : ils doivent recruter certains personnels qui ont fait leurs preuves et qu’ils n’ont pas pu les recruter. Les consignes, c’est de récupérer, aller vers les créances de l’hôpital pour que nos caisses ne soient pas vides. Les consignes, c’est de créer une mutuelle voire  une assurance pour soulager ces ressources humaines qui travaillent au quotidien ».

 

A la direction, l’on se dit confiant quant à l’avenir de la formation sanitaire. La vision est de s’arrimer à l’humanisation des soins tel que voulu par le président de la république, répercuté par le ministre de la santé publique. Une amélioration des conditions de prise en charge des patients qui conduira à terme à faire de l’Hôpital Régional de Ngaoundéré, une référence dans le septentrion. « Nous allons continuer de travailler  pour être l’hôpital le plus fréquenté de la région. Avec l’appréciation du comité de gestion, je suis un homme comblé. Les patients doivent s’attendre à de meilleures conditions de prise en charge. Tout le monde sortira gagnant », a déclaré le docteur Mamoudou, directeur de l’Hôpital Régional de Ngaoundéré.

 

Malgré les difficultés liées au personnel, la structure reste sur une courbe ascendante avec les services les plus sollicités comme l’hémodialyse. Pour soulager les malades en dialyse en quête de transfusion sanguine, au lieu de 2 donneurs de remplacement, un seul suffira désormais à l’Hôpital Régional de Ngaoundéré. Cette donne fait suite à l’appui qu’a décidé d’apporter aux patients atteints d’insuffisance rénale chronique, la direction de l’hôpital.

 

Par jean Besane Mangam

Leave a reply