Hôpitaux confessionnels au Cameroun 40% de l’offre de soins

0
4

Lors d’une rencontre des coordonnateurs du département santé du Cepca à Ngaoundéré du 5 au 6 juillet 2024, le directeur de l’œuvre de santé de l’Eglise Evangélique du Cameroun (Oselec) le Dr Titus Doka a présenté des chiffres importants.

 

Les coordonnateurs du département santé du Cepca viennent de se séparer à  Ngaoundéré, au terme de 2 jours de travaux. Venus des divers coins du pays, ils ont au cours de leurs activités, passé en revue les réalisations des centres de santé confessionnels de 12 églises membres du Cepca.

A Ngaoundéré, ville choisie pour les travaux, ils ont visité et inspecté l’Hôpital protestant et ses différents services. Pour eux, les œuvres sanitaires des églises membres du Cepca sont d’un appui considérable au gouvernement en matière de soins prodigués aux populations et formations du personnel paramédical.  Selon Moussa Hamadou Satou, le Président national de l’Ordre des Professionnels Médico-sanitaires, le Cepca est une composante centrale dans le système de soins au Cameroun. « Les médico-sanitaires constituent la cheville ouvrière du personnel dans le système de santé. Et du coup, en tant que président de l’Ordre des Professionnels Médico-Sanitaires, nous allons encore galvaniser nos confrères et nos consœurs afin qu’ils se mettent dans l’application et le respect des principes qui régulent l’exercice de notre profession, mettre le malade au centre de leurs préoccupations. Parce que la raison d’être des professionnels médicaux sanitaires, c’est le bien-être du malade » déclare-t-il. Et d’ajouter : « Le Cepca est également moyen par lequel je peux mieux atteindre les autres confrères et consœurs avec le message. C’est-à-dire que, lorsque nous avons quelqu’un en face de nous comme un malade, nous le considérons comme une partie de nous-mêmes. Et déjà c’est un moyen pour nous d’implémenter davantage les principes qui sont révolus à un professionnel médico-sanitaire pour qu’il soit à la hauteur de la tâche qui l’attend ».

 

Apport indéniable

De par la multiplicité des églises membres du Cepca et des formations sanitaires confessionnelles construites sur l’ensemble du pays, l’œuvre sanitaire de ces églises représente près de la moitié de l’offre nationale. Ce qui est en fait un appui de premier plan dans les efforts des pouvoirs publics en matière de santé. « Les hôpitaux confessionnels représentent 40% de la distribution sanitaire au niveau de l’État du Cameroun. Nous optons plus pour le projet fistule parce que nous sommes un centre de référence et de réparation des fistules. Nous avons soumis ce projet de prise en charge de 100 patients, soit 100 femmes fistulisées par an sur une durée de 10 ans. Nous prenons plus le côté urgence traumatologique et le côté fistule » fait savoir le docteur Titus Doka, directeur de l’œuvre de santé de l’Eglise Evangélique Luthérienne du Cameroun.

Satisfaction

Selon Jonathan Nteff, Secrétaire Exécutif du département santé du Cepca, venu de Yaoundé, la visite des installations de l’Hôpital protestant de Ngaoundéré a permis de toucher du doigt le travail abattu par les collègues. Il se dit satisfait de la bonne tenue des locaux et de la qualité du service. « Nous sommes très satisfaits de ce que nous avons vu dans la structure que nous avons visitée »a-t-il déclaré avant de projeter : « Nous allons améliorer et changer les paradigmes afin que les communautés puissent regagner la confiance qu’elles avaient dans nos services de qualité qui essaient d’améliorer, les services aux personnes handicapées, femmes enceintes et enfants. Ça permet de lutter contre la mortalité néonatale et maternelle  ».

 

Dans la région de l’Adamaoua, l’œuvre de santé de l’EELC membre du Cepca abrite des hôpitaux de plus en plus sollicités par les patients pour leur qualité de soins notamment, la pédiatrie, les fistules obstétricales et la prise en charge de la tuberculose pédiatrique.

Par Jean Besane Mangam

Leave a reply