Planning familial dans la région de l’Ouest du Cameroun Des avancées notables mais des défis persistants

0
4

La question du planning familial est d’une importance capitale pour le développement de la région de l’Ouest du Cameroun. Avec un taux de fécondité élevé  et des défis socio-économiques importants, il est essentiel de promouvoir l’accès à des services de santé reproductive de qualité pour les femmes et les jeunes filles.

 

Selon les données de l’Enquête Démographique et de Santé (EDS) réalisée en 2020 par le Ministère de la Santé Publique du Cameroun, la région de l’Ouest se distingue par un taux de fécondité total 6,7 enfants par femme supérieur à la moyenne nationale qui est de 4,7 enfants par femme. Ce taux élevé de fécondité a des conséquences néfastes sur la santé des femmes et des enfants, notamment en termes de mortalité maternelle et infantile, et sur le développement socio-économique de la région.

L’accès aux services de planning familial reste limité dans la région de l’Ouest du Cameroun. Parmi les obstacles rencontrés, on peut citer : le manque d’infrastructures et de personnel qualifié, la persistance de tabous et de croyances culturelles et le le faible niveau d’éducation des femmes et des jeunes filles. Pour ne citer que ceux-ci.

Des efforts importants sont déployés par les autorités camerounaises et les organisations internationales pour améliorer l’accès au planning familial dans la région de l’Ouest. Ces actions se focalisent sur : le renforcement du système de santé reproductive  à travers la construction et équipement de centres de santé reproductive, formation du personnel de santé en santé reproductive et planification familiale. La sensibilisation et l’éducation ainsi que l’amélioration de l’accessibilité aux services pour ne citer que ceux-ci.

Malgré les défis persistants, des progrès notables ont été réalisés en matière de planning familial dans la région de l’Ouest. Le taux de prévalence contraceptive moderne est passé de 15% en 2011 à 32% en 2020  si l’on s’en tient à l’enquête Démographique et de la Santé  de 2020. Cette augmentation s’explique par les efforts déployés en faveur de la sensibilisation, de l’éducation et de l’accessibilité aux services de planning familial.

A en croire le délégué régional pour la santé, « l’amélioration de l’accès au planning familial est un élément clé du développement de la région de l’Ouest du Cameroun. » En permettant aux femmes et aux jeunes filles de contrôler leur fécondité, il est possible de réduire la mortalité maternelle et infantile, d’améliorer la santé des femmes et des enfants, de favoriser une meilleure planification familiale et de contribuer à l’autonomisation des femmes.

Le planning familial demeure un enjeu crucial pour le développement de la région de l’Ouest du Cameroun. Les avancées réalisées ces dernières années sont encourageantes, mais il est nécessaire de poursuivre les efforts en matière de sensibilisation, d’éducation et d’accessibilité aux services pour que toutes les femmes et les jeunes filles de la région puissent pleinement exercer leurs droits en matière de santé reproductive.

Mireille SIAPJE

 

Réaction

 

« Le refus des mamans est l’un des principaux obstacles au planning familial, souvent lié à des considérations religieuses et culturelles. »

Mme Dongmeza Nguekeng Georgine, du service de santé publique de l’Hôpital régional de Bafoussam, service santé mère et enfant

Le planning familial est une approche essentielle qui permet aux femmes de prendre le contrôle de leur vie et de leurs choix en matière de maternité. Il offre à la femme la possibilité de planifier le moment et le nombre de ses grossesses, ce qui lui permet d’établir un équilibre harmonieux entre sa vie familiale, ses responsabilités conjugales et son bien-être personnel. L’importance du planning familial réside dans le fait qu’il permet à la femme de consacrer du temps et de l’énergie à l’épanouissement de sa famille. En disposant d’un espace entre les naissances, elle peut offrir à ses enfants un amour et une attention suffisants, tout en prenant soin de son conjoint. Dans la région de l’Ouest, l’intérêt des femmes pour le planning familial dépend en grande partie de la sensibilisation qui leur est accordée. Au début, de nombreuses femmes avaient des préjugés négatifs à l’égard du planning familial, par manque de connaissance de ses bienfaits. Cependant, grâce à des programmes de renforcement des capacités soutenus par des organismes tels que la GIZ, les femmes ont pu être informées des avantages du planning familial et ont commencé à s’y intéresser davantage. Cependant, le planning familial fait face à des défis importants dans la région de l’Ouest. Le refus des mamans est l’un des principaux obstacles au planning familial, souvent lié à des considérations religieuses et culturelles. Certaines religions ne soutiennent pas le concept de planning familial, que ce soit dans le contexte musulman ou chrétien. Cela nécessite un travail continu de sensibilisation de la part des ONG et des autorités pour expliquer aux hommes de foi que le planning familial vise à aider les femmes à planifier leurs grossesses, en prenant en compte leur situation financière et leur bien-être global. Il est important de souligner que le planning familial ne vise pas à empêcher les femmes d’accoucher, mais plutôt à les soutenir dans leurs choix reproductifs et à garantir des conditions optimales pour leur famille. Pour convaincre les femmes de l’importance du planning familial, différentes méthodes de sensibilisation sont mises en place. Des campagnes périodiques sont organisées, impliquant des agents communautaires qui vont directement à la rencontre des femmes pour discuter avec elles et répondre à leurs questions. Des séances éducatives sont également organisées lors des consultations prénatales et des vaccinations, car ces moments de contact avec les femmes constituent des occasions propices pour aborder le sujet du planning familial. De plus, un nouveau projet a été mis en place pour encourager l’adhésion des femmes au planning familial, ce qui offre une opportunité supplémentaire de discuter et de sensibiliser sur le sujet. Le message que j’adresse aux femmes est clair : le planning familial n’est pas un moyen de les empêcher d’accoucher, mais plutôt un outil qui leur permet de planifier leurs grossesses, d’espacer les naissances et de prendre des décisions éclairées pour leur bien-être et celui de leur famille. Il est important que, les hommes soutiennent et accompagnent leurs épouses dans ce processus, en reconnaissant les avantages que le planning familial peut apporter à la santé et au bien-être de toute la famille.

 

Propos recueillis par Mireille SIAPJE

Leave a reply