Laboratoire PRIMA Interview « En terme de plateau technique, nous travaillons avec les plus grands en hématologie »

0
59

 

Dr Cécile Danielle Tang, Directeur médical du Laboratoire Prima de Yaoundé

Le laboratoire existe depuis
2003, nous sommes en 2023,
pouvez-vous nous situer,
comment a été l’aventure
jusqu’ici ?
La genèse du laboratoire Prima relève de beaucoup de courage, de foi et de détermination. Le la- boratoire prima a vu le jour dans de petits locaux, à la rue hip- podrome juste en face de l’am- bassade de Grande-Bretagne. C’était dans un sous-sol, il a commencé titubant, personne n’y croyait. C’était difficile mais le promoteur de ce laboratoire y croyait. Mr TANG est ingénieur de formation, il avait 15 années d’expériences dans le diagnos- tic médical au Cameroun, il avait aimé la biologie et a décidé de lancer ce projet et de donner le meilleur de lui. C’est vraiment une vision qu’avait ce monsieur qui, je peux dire, est un pionnier de l’entrepreneuriat au Came- roun.
Prima a commencé avec un di- recteur technique mais moi, sa fille, je faisais déjà partie de cette vison du promoteur. Il m’a donc préparé à prendre sa suite. Prima 10 ans après avait évolué, partant du sous-sol, on a pris le rez-de-chaussée, à un moment on a pris l’étage au-dessus. Au début tout le monde était scep- tique, on doutait des résultats. Il y a eu beaucoup de batailles menées pour en arriver là où nous sommes aujourd’hui. Mais au fil du temps, nous avons prouvé qu’il y avait du bon dans ce que nous faisions.
En 2015 nous avons dû changer de locaux et nous nous sommes retrouvés ici à la rue Ceper où il y a plus d’espace et où on pouvait agrandir nos offres de services. Il fallait augmenter le pack d’ap- pareils. Nous avons commencé avec des techniques manuelles. Plus le temps passait, il a fallu recruter. Après les techniques
manuelles nous sommes pas- sées aux techniques semi-au- tomatiques et aujourd’hui nous sommes entièrement automa- tisés. Il n’y a pratiquement plus d’interventions humaines si ce n’est à l’accueil et au prélève- ment. Aujourd’hui 20 ans après, prima c’est une histoire, chemin rempli d’embuches, un témoi- gnage et même un encourage- ment à croire en ses capacité et à la possibilité d’entreprendre au Cameroun et de réussir.
Vous êtes côtés parmi les laboratoires de référence à Yaoundé. Quels sont les
différents services qu’offre le
laboratoire Prima ?
Le laboratoire Prima est un labo- ratoire polyvalent donc nous fai- sons tout ce qui est biologie de base. Généralement Nous fai- sons de la biochimie médicale, de l’hématologie médicale, de la microbiologie (bacterio, myco- logie, parasitologie et virologie médicale). Nous faisons égale- ment de la sérologie infectieuse, de la biologie moléculaire y compris des tests covid-19, qui est un domaine d’actualité et porteur d’avenir. Les biologistes ici sont polyvalents, Ils ont dans leur formation la capacité d’ana- lyser, et d’interpréter des bilans généraux des patients Nous accompagnons aussi les cher- cheurs et les étudiants pour leurs travaux. Pour les analyses très spécialisées que nous ne pouvons pas faire sur place, nous travaillons en collaboration avec des partenaires français qui reçoivent chaque semaine nos échantillons.
Pour ce qui est du plateau technique, qu’est-ce qu’on trouve au laboratoire Prima puisque c’est automatisé ?
Nous allons installer de nou- velles machines ou techniques et dans les prochains jours. sont les techniques de dernières générations qui permettent de résoudre des problèmes posés par les anciennes (problèmes de délais, ou de sensibilité). Cette mise à jour des équipements et/ ou des techniques permet de mettre à disposition des prati- ciens des résultats plus fiables et de s’arrimer aux standards occi- dentaux de diagnostic clinique. En terme de plateau technique, nous travaillons avec les plus grands en hématologie par exemple nous utilisons la tech- nologie SYSMEX® qui détient le monopole quand même en terme de compteur hématolo- gique. Le labo est équipé à 70
% Roche® diagnostic un autre géant de l’industrie du labora- toire.
Prima se démarque certaine- ment des autres de par la proxi- mité de la direction et des au responsables avec la patientèle. Les lignes de téléphones sont toujours ouvertes pour recevoir des réclamation ou demandes de services. Nous proposons aussi un service d’urgence, beaucoup de patient viennent attendre directement leurs exa- mens sur place. Le labo est ou- vert 24/24 et 7/7 et il est hors de question qu’on arrête le service parce qu’il y a une machine qui a un problème. Donc on a tou-
vements se font aussi à domicile à la demande du patient. Les couts des prestations à prima sont très concurrentiels, avec pas mal d’avantage aussi. En plus nous sommes engagés dans un démarche qualité depuis 2015 qui permet de garantir la quali- té des résultats. Ceci passe par l’autoévaluation, l’analyse des non conformités, des réclama- tions et donc de l’amélioration continue du service. Nous fai- sons donc tous les mois des contrôles de qualité externes permettant de garantir les résul- tats produits chaque jour.
Quelles sont les perspectives du laboratoire ? La vision du laboratoire est de s’agrandir. Nous voulons donc rapatrier le maximum d’analyses réalisées à l’étranger pour le plaisir des patients et des pres- cripteurs. Des marchés porteurs sont encore disponibles dans le domaine du diagnostic au Ca- meroun et dans la sous-région, nous comptons donc nous po- sitionner dès que possible et continuer cette belle aventure qui a commencé il y a déjà 20 ans.

„ Propos recueillis par
JCK

Leave a reply