Lutte contre le paludisme : Lancement du projet Sembe I pour la région de l’Extrême-Nord

0
21

Le ministre de la Santé publique, Dr Manaouda Malachie, a présidé le lancement du projet Sembe I pour la région de l’Extrême-Nord. La cérémonie a été marquée par la présence du Dr David Walton, coordonnateur américain de la lutte mondiale contre le paludisme, en visite au Cameroun. Sembe I est un projet quinquennal d’un montant de 18 milliards de francs CFA, sous réserve de la disponibilité des fonds du gouvernement américain, qui sera mis en œuvre par l’Association camerounaise pour le marketing social (ACMS).

La présidente du conseil d’administration de l’ACMS a présenté les objectifs du projet Sembe I, qui vise à réduire la mortalité et la morbidité liées au paludisme au Cameroun. Le projet s’appuiera sur les leçons apprises des projets précédents de contrôle du paludisme menés par l’ACMS et continuera à travailler en collaboration avec le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) pour augmenter la couverture et l’utilisation des principales interventions vitales contre le paludisme. Il contribuera également à renforcer les capacités des ressources humaines pour soutenir les objectifs du Plan stratégique national de lutte contre le paludisme (PSNP) qui s’étend de 2024 à 2028 au Cameroun. Le projet élargira les partenariats locaux en renforçant un système de santé capable de fournir un continuum de soins de qualité, de la communauté à l’hôpital. Il comblera les lacunes dans la prestation de services liés au paludisme, aidera le ministère de la Santé à introduire, mettre en œuvre et étendre des pratiques innovantes de prévention du paludisme, facilitera l’accès aux soins en temps opportun et encouragera l’adhésion au traitement. De plus, il renforcera l’utilisation rigoureuse des données en lien avec la recherche opérationnelle et favorisera le dialogue mené par le pays avec les leaders techniques mondiaux pour améliorer la prestation de services et promouvoir l’apprentissage.

Le coordonnateur régional de l’Extrême-Nord a justifié le choix de la région pour le lancement du projet. En raison de son climat tropical sahélien, la région de l’Extrême-Nord connaît une transmission saisonnière du paludisme et est sujette à des épidémies fréquentes. La mortalité y est la plus élevée en raison de plusieurs facteurs, tels que les violences intercommunautaires, l’insécurité alimentaire, les chocs climatiques et les attaques meurtrières menées par Boko Haram contre les civils dans les villes et villages, qui entravent l’accès aux services de santé essentiels. Plus de trente aires de santé de la région sont touchées par la situation sécuritaire. En 2018, la prévalence du paludisme était de 22% dans la région, et les femmes enceintes et les enfants sont exposés à un risque disproportionné d’effets néfastes de cette maladie. La fécondité y est également plus élevée, avec une moyenne de 6,2 enfants par femme, comparé à la moyenne nationale de 4,8.

Dans son discours, le Dr David Walton a souligné l’engagement du gouvernement américain à transférer une plus grande partie du leadership, de la prise de décision et de la mise en œuvre des programmes de lutte contre le paludisme des institutions internationales vers les partenaires locaux camerounais. Il a déclaré que les communautés locales sont mieux placées pour connaître les défis auxquels elles sont confrontées dans la lutte contre le paludisme et ce dont elles ont besoin pour vaincre cette maladie. Il a exprimé le souhait que les programmes du PMI soient pilotés par des organisations camerounaises ancrées dans les priorités locales, car cela contribuera à la mise en place de services durables, efficaces et équitables de lutte contre le paludisme, ainsi qu’au renforcement du système de santé au Cameroun.

Le ministre de la Santé a conclu la cérémonie en exprimant sa gratitude envers le gouvernement américain et en saluant le coordonnateur pour cette avancée majeure dans la lutte contre le paludisme dans le pays. Il est important de souligner que le projet Sembe I a une deuxième phase qui concernera la région du Nord.

Par Lyse Davina Nguili

Leave a reply