Premiers Gestes de secours : Les femmes de Kribi à l’école

0
18

A l’occasion de la 39ème édition de la Journée Internationale de la Femme sous le thème « Investir en faveur des femmes : accélérer le rythme », le Restaurant Akiba Lounge a bien voulu former les femmes de la cité balnéaire aux premiers gestes de secours.

Les premiers secours sont l’ensemble des gestes, des techniques urgentes et efficaces que les secouristes ou des personnes formées, appliquent aux victimes d’accidents de circulation ou des maladies subites avant l’évacuation dans une formation sanitaire la plus proche ou avant l’arrivée des personnels de santé bien spécialisées. Si cette définition semble facile et banale. Il n’en demeure pas moins qu’elles sont nombreuses les personnes qui sont ignorantes de ces gestes de premiers secours dans nos familles et dans notre société en général. Il devient donc de plus en plus difficile pour des personnes victimes d’un  accident de circulation ou encore d’une maladie subite, d’être à l’abri du danger. Elles succombent très souvent au choc, pourtant, un geste de premiers secours aurait pu sauver leurs vies. Raison pour laquelle, le Restaurant Akiba Lounge de Kribi, a organisé une séance d’apprentissage aux premiers gestes de secours. Une initiative d’une jeune promotrice, Danielle qui a voulu à l’occasion de la 39ème édition de la Journée Internationale de la Femme, édition 2024, avoir des dames autonomes grâce aux gestes de premiers secours. « En ce jour qui la 39ème édition de la Journée Internationale de la Femme, je me suis dit que j’aimerais me concentrer sur un problème qui mine la société. Nous avons beaucoup d’accidents de route. Dans mon restaurant, je peux avoir un malaise. L’objectif étant en tant que  responsable de cette structure de savoir si j’ai un client qui a un malaise qu’est-ce que je peux faire pour secourir la personne avant d’appeler les secours. Il fallait aussi former mon personnel et bien sûr les femmes de la ville de Kribi », a affirmé Danielle, promotrice du Restaurant Akiba Lounge. Avant de poursuivre : « Nous voyons souvent des gens qui meurent, pourtant, il fallait juste poser un geste de premiers secours. Nous avons également vu des cas où, vous voyez quelqu’un qui était dans le véhicule accidenté, qui sort sain. Il aide même les autres victimes. Mais après quelques minutes, il décède, parce qu’il a eu une hémorragie interne. Nous conseillons très souvent à toutes les victimes de rester en position assisse pour éviter de tels désagréments ».

Les premiers secours : une nécessité pour la ville de Kribi

Cependant, Dr Mbda Lucien est médecin. « Les femmes sont nos mamans. Cela veut dire que, lorsque nous parlons femmes, nous voyons nos enfants et l’humanité. Les dames sont toujours très sociables. Elles ont toujours du monde à côté d’elles. Je pense qu’en formant les femmes, l’impact sera plus grand. Donner les acquisitions des gestes de premiers secours aux dames, c’est permettre que nos enfants quand ils ont des incidents à la maison soient pris en charges de manière prompte par ce que elles sont toujours les premières à être près des victimes. On pourra sauver de nombreuses vies en ayant les femmes bien formées aux gestes de premiers secours. La formation a été interactive. L’auditoire était vraiment intéressé », a-t-il précisé.

Il poursuit : « La nécessité des premiers secours est criarde. Nous saluons l’initiative du Restaurant Akiba Lounge de Kribi qui a bien voulu former les femmes. En ce qui concerne les gestes de premiers secours, cela dépend du problème que nous avons en face de nous. En cas de maladie subite, nous n’allons pas forcement poser les mêmes gestes de premiers secours. Si nous prenons l’exemple d’un accident de circulation, nous pouvons encore avoir des victimes couchées sur la chaussée. Posez des gestes de premiers secours, c’est de sauver des vies. Le premier geste par exemple, il faut  sécuriser la zone où s’est produit l’accident pour éviter le sur accident. Il est aussi conseillé de poser rapidement  un examen sommaire pour identifier le mal et se rassurer que la victime n’a pas une fracture ou une entorse. Il faut éviter d’aggraver le mal. Il faut aussi procéder à des dégagements d’urgence pour mettre les victimes à l’abri avant l’arrivée des personnels de santé spécialisés». Au regard de ce qui précède, les premiers secours commencent d’abord au sein de nos familles.

Catherine Aimée Biloa

Leave a reply