Hôpital de district de Mbalmayo : Une campagne de chirurgie de la cataracte à coût réduit lancée

La clinique médicale New Life, en collaboration avec l’hôpital de district de Mbalmayo, organise depuis le 17 jusqu’à ce jour, 20 avril 2023, une campagne de chirurgie de la cataracte à coût réduit.
0
52

Les chirurgies se tiendront à l’hôpital de district de Mbalmayo. Les enregistrements pour la campagne spéciale de chirurgie de la cataracte à coût réduit se poursuivent. Il s’agit d’une offre pas comme les autres que la clinique médicale New-Live, en collaboration avec l’hôpital de district de Mbalmayo offre aux populations du Cameroun. Une équipe de chirurgiens Suisse débarque au Cameroun pour assurer le succès total de cette campagne. Profitez de cette opportunité par comme les autres, n’oubliez pas d’en parler à un voisin ou à une connaissance. « Cette campagne a été organisée parce que la chirurgie n’est pas à la portée de tous. Elle s’est déroulée en deux phases sur deux semaines. La première phase allant du 03 au 14 avril pour les enregistrements. La deuxième phase allant du 17 au 20 avril concerne les chirurgies proprement dites », précise l’équipe médicale.

Selon le Pr Giles  Kagmeni, ophtalmologue, professeur titulaire d’ophtalmologie,  chef de service au Centre hospitalier universitaire de Yaoundé (CHUY), la cataracte est la première cause de la cécité dans le monde. C’est la première maladie qui rend les gens aveugle dans le monde. En effet, c’est un vieillissement du cristallin qui est la lentille naturelle de l’œil, qui devient à un moment donné opaque. C’est-à-dire, ce n’est plus transparent et qui rend la vue très mauvaise. Au Cameroun, la prévalence nationale de la cataracte est de 1 % et le nombre de malades est estimé à 300 000 personnes, selon le chef de service au CHU. Le travail ou la lecture doivent se faire dans un environnement lumineux. Des lunettes correctrices vous aideront aussi à renforcer votre oeil. Au fil du temps, si votre cataracte empire, une intervention chirurgicale peut être envisagée. Dans ce cas, le cristallin sera remplacé par une lentille artificielle. La chirurgie de la cataracte est l’une des interventions chirurgicales les plus perfectionnées, les plus sûres et les plus réussies au monde. Elle ne prend pas plus de 15 minutes.

Anesthésie locale

Le plus grand facteur de risque, c’est le vieillissement. Les autres facteurs de risque sont le diabète, la prise de certains médicaments tels que les corticoïdes. Il n’existe pas de traitement médical curatif des cataractes qui ne peuvent être traitées que chirurgicalement. Ainsi, l’intervention chirurgicale dont décide le spécialiste à la suite d’un diagnostic, a pour but de rétablir la vision du patient. Mais la pratique est indiquée lorsque l’opacification du cristallin est devenue telle que le patient ne voit plus suffisamment bien. L’opération se fait sous une simple anesthésie locale et vise à rétablir la vue. La cataracte est évitable. A 5 ans déjà, l’enfant doit faire un contrôle de routine. A partir de 35 ans, tous les ans, il est conseillé de consulter un ophtalmologue. D’autres attitudes sont aussi conseillées. Il s’agit, entre autres, de vacciner les enfants et les femmes enceintes contre la rougeole et la rubéole. L’apport de la vitamine A dans l’organisme de ces derniers n’est pas à négliger; tout comme le port des lunettes de soleil, qui protègent l’oeil contre les ultraviolets. Au finish, il faut éviter l’automédication et certaines pratiques indigènes.

Elvis Serge NSAA

Leave a reply