Promotion de la vaccination : Le PCA de GAVI attendu au Cameroun le 30 novembre 2023

0
36

Il s’agit du Pr José Manuel Barroso, dont la visite s’inscrit dans le cadre de la consolidation, de l’engagement politique de haut niveau pour la relance de la vaccination de routine et le rattrapage des enfants manqués, mener un plaidoyer en faveur d’un financement durable de la vaccination et de la santé, soutenir la lutte contre l’hésitation vaccinale, réitérer le soutien de l’Alliance Gavi au pays pour l’atteinte de ses objectifs en matière de vaccination et de santé. 

Le rôle des hommes et femmes des médias pour l’accès de tous à la vaccination au Cameroun était au cœur d’un échange entre le Dr Shalom Tchokfe, Secrétaire permanent du programme élargi et les journalistes conviés à cet effet. Ce fut en présence de Jean-Claude Napani, Responsable de la section communication du GTC-PEV ; les responsables de la communication de GAVI, de l’UNICEF, et des experts en communication et en vaccination de l’OMS. Les échanges ont porté sur la visite du Président du Conseil d’administration de GAV au Cameroun, du 30 novembre au 1er décembre 2023.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la poursuite du plaidoyer en faveur du financement de la vaccination au  Cameroun. Au cours de son séjour, le Président du Conseil d’Administration de Gavi va s’entretenir avec les Hautes Autorités du pays, les Chefs de Missions diplomatiques et les représentants des organisations internationales accréditées au Cameroun, les organisations de la société civile, les leaders religieux et traditionnels ainsi que d’autres acteurs clés du secteur de la santé, pour échanger sur l’état actuel des programmes de vaccination.

Objectifs de la visite, consolider l’engagement politique de haut niveau pour la relance de la vaccination de routine et le rattrapage des enfants manqués, mener un plaidoyer en faveur d’un financement durable de la vaccination et de la santé, soutenir la lutte contre l’hésitation vaccinale, réitérer le soutien de l’Alliance Gavi au pays pour l’atteinte de ses objectifs en matière de vaccination et de santé.  L’introduction en cours du vaccin contre le paludisme au Cameroun ; les implications financières sur le budget national de la santé et de la manière dont le gouvernement camerounais envisage de maintenir le financement dans ce contexte d’augmentation des besoins.

Selon le Secrétaire permanent du programme élargi de vaccination, ce vaccin est d’une grande aide dans la lutte contre le paludisme : « Avec sa capacité de réduire d’au moins un tiers des décès, on peut espérer aller plus loin pour atteindre un nouveau palier de résultats ».  Le Cameroun a reçu, dans la nuit du mardi 21 au mercredi 22 novembre 2023, sa première livraison de vaccins antipaludiques Mosquirix fabriqués par le laboratoire GSK. Le Cameroun est le premier pays africain à recevoir le vaccin après la phase pilote qui s’est déroulée au Ghana, au Kenya et au Malawi.

Les introductions des nouveaux vaccins représentent des opportunités de remettre la vaccination dans les priorités nationales et des ménages. Les nouveaux défis de la vaccination imposent une prise en compte du changement social et comportemental souvent négligé dans les programmes de vaccination. Au Cameroun, grâce à l’assistance technique de GAVI et à l’investissement du Gouvernement et de la Société Civile, de nombreuses études sont en cours pour comprendre avec précision les changements qui doivent s’opérer pour engager les communautés, les leaders religieux et traditionnels afin d’inverser la tendance de l’hésitation vaccinale et transformer la demande de la vaccination en droits réclamés par la population.

Ce premier lot de vaccin devrait couvrir 42 districts de santé, insuffisant pour un pays qui en compte 203. Selon l’OMS, le paludisme fait près de 11 000 morts chaque année au Cameroun. Environ 400 000 enfants de 6 à 24 mois devraient bénéficier des premières doses de ce vaccin sur un schéma à quatre doses.

Elvis Serge NSAA

Leave a reply